07 Nov 2018

Nicolas Bouzou: “Un bon travailleur a besoin d’autonomie pas d’une pointeuse”

Pour l’économiste Nicolas Bouzou, il est urgent de repenser le management contemporain. Avec la philosophe Julia de Funès, il signe “La Comédie (in)humaine : comment les entreprises font fuir les meilleurs.”

 

WeDemain : Dans votre ouvrage, vous mettez en exergue la grande déception, voire le désamour, des travailleurs contemporains vis-à-vis de l’entreprise. Comment en est-on arrivé là ?

Nicolas Bouzou : L’origine de cette crise est à chercher dans l’organisation même des entreprises, qui ont été prises de court par le grand virage de la troisième révolution industrielle. La convergence de la robotique, de l’informatique et de l’intelligence artificielle a redéfini ce qu’était le travail, et exige donc de s’organiser autrement. L’entreprise doit aujourd’hui valoriser des compétences nouvelles, comme la créativité et l’autonomie : des compétences incompatibles avec le management du XXe siècle, fondé sur la verticalité, le cloisonnement et le contrôle. Les collaborateurs se retrouvent donc piégés entre ces exigences nouvelles et les contraintes managériales de l’ancien monde, qui les empêchent de s’exprimer pleinement.

 

lire la suite sur le site de wedemain.

0 Comment

Leave a Comment

Your email address will not be published.