13 Sep 2018

“Il faut laisser à la société civile plus de droit à l’initiative et à l’expérimentation” (Cynthia Fleury)

Vivons-nous les transformations que nous souhaitons ou subissons-nous les mutations disruptives d’un monde en éternel mouvement ? Vouloir changer le monde pour un avenir meilleur implique un réel souci de l’autre et de la nature qui, par essence, ont besoin l’un de l’autre pour l’épanouissement, voire l’apaisement, des consciences. Faire l’expérience de la nature et renouer avec elle pour éviter le développement du phénomène d’amnésie environnementale : un enjeu majeur pour les générations à venir.

LA TRIBUNELes nouvelles technologies, par les transformations parfois radicales qu’elles imposent, entraînent des réactions frontales en mal d’adaptation. Or ces transformations, envisagées comme outils, participent à la mise en oeuvre d’un changement souhaitable. Entre utopie et désir d’un monde meilleur, comment peut-on envisager le changement face aux mutations imposées ?

(lire la suite)

1 Comment
  1. LEFEVRE JEAN-MARIE 16/11/2018 at 17 h 03 min - Reply

    Je vous fais part d’un petit passage de mes réflexions, appréciant votre travail et son importance pour l’évolution positive et pérenne de notre société.
    Sincères salutations.
    JMLEFEVRE.

    Devant le pessimisme de certains…

    Le réalisme n’empêche pas d’être optimiste. Les destructions induites par nos sociétés actuelles sont maîtrisables par une nouvelle société capable de réflexion, de franchise, de dignité dans l’action. Le respect de l’environnement dépend du respect que l’homme doit retrouver en premier envers lui-même. Hors le respect de la vie échappe à une grande partie de notre société aveuglée par l’intérêt. L’humanisme doit dominer le libéralisme, important pour assurer l’économie. Dans un contexte d’inégalité sur notre planète, les peuples qui souffrent ne comprennent pas ces excès destructeurs de notre société ultra-libérale en pleine apogée.
    Ou commence et ou finit la folie de l’Homme, peut-on l’arrêter? Souhaitons que l’Homme découvre le PARTAGE, ce devoir moral dicté par la raison et le respect de la vie l’empêchera de sombrer petit à petit dans le gouffre de la décadence.

Leave a Comment

Your email address will not be published.